mardi 16 juin 2009

Jour 7 : la marche

La paresse me gagne. Mon cerveau limite mes efforts en utilisant toutes sortes de subterfuges. Hier, j’étais supposée me louer une voiture pour aller faire les courses. Mais la veille au soir, on avait un ami de Nizar à souper. On a commandé de l’indien. Je devrais plutôt dire… j’ai commandé de l’indien. Pour six. Nous étions trois. Ça nous a permis de subsister jusqu’à ce jour. Hier encore, je devais sortir chercher de l’eau embouteillée; j’ai bu de la bière toute la journée. Aujourd’hui, je dois aller chercher de la bouffe pour Zack. Non, je ne lui donnerai pas de l’indien. Ma paresse a tout de même ses limites.

Je prends Zack en laisse et on sort, direction Petco. On descend Palm ave, on tourne à droite sur Santa Monica blvd, jusqu’à North Doheny Dr. Zack marche au pied. Le soleil plombe. Enfin. On entre dans la boutique. Zack n’a pas l’habitude. Il est fou comme un balai. L’expression tire son origine dans la confection de balais en paille. Quand le balai avait été mal assemblé ou quand il était usé, il faisait tout sauf aider au ménage. Il devenait fou. Sans parler des brindilles de paille qui retroussaient comme des cheveux fous. Mais pour revenir à mon histoire, Zack est fou comme un balai non seulement parce qu’il ne fait qu’à sa tête, mais parce qu’il tire sur la laisse, glisse sur le plancher ciré, se retrouve à plat ventre et du coup, balaye tout sur son passage. Hop! il se relève, renifle, lèche et astique les racoins oubliés par l’équipe de ménage.

- How cute is that dog!

- Thanks! I just moved here so I’m not used to the dog food sold in the US. Can you help? I’m looking for an allergy formula for my dog.

- Follow me. I recommend the Natural Balance products. They are made of natural ingredients with no additives, and it’s human consumable.

- You mean that if I have nothing home to nibble I could have that.

- Worst-case scenario.


J’en prends un sac de 7 kilos. Je laisse Zack se choisir un jouet; j’en prends deux. Je passe au comptoir des mignardises en vrac et lui prend un sac de 2 livres, au rayon des jouets pour chats pour ne pas faire de jaloux et enfin, à la caisse. J’ai perdu l’habitude de faire les courses sans voiture. Ça me prend quelques minutes pour figurer comment transporter le tout. Zack en laisse, 7 kilos de bouffe sur l’épaule, le sac de jouets attaché à ma sacoche, on entame le chemin du retour. Deux coins de rue plus loin, un homme m’interpelle :

- I saw you exit the store, it’s good exercise, walking like that!
- Ha ha… yes… ha.

Ici, personne ne marche. Si c’est le cas, c’est pour marcher trois mètres entre leur voiture et leur destination. Sinon ils courent, ils s’étirent à une intersection avant de se remettre à courir ou ils roulent. C’est comme ça. Mais moi, je suis une Legal Alien qui vient de la planète Montréal, donc je marche. Un sac de bouffe de 7 kilos sur l’épaule, un sac de plastique à moitié déchiré rempli de cochonneries attaché à ma sacoche, des tiges de plastique avec plumes qui pendouillent qui me graffignent et me chatouillent le triceps, le soleil qui stimule ma sudation, et Zack qui tire en laisse. Rien pour passer inaperçue. Nul besoin de vous décrire dans quel état je suis rentrée.

L’épopée a remisé ma paresse. J’ai beau chialer, ça fait du bien de retrouver le soleil. De prendre l’air. De suer. J’ai envie de repartir découvrir toutes les boutiques du quartier. Mais pas aujourd’hui… demain. Règle no 1. Là, c’est l’heure de la sieste. ;)

. . . . . . . . . . . . . . . . . . . .

Objectif du jour : Acheter de la bouffe pour Zack.

Fait saillant du jour : Le fromage américain, c’est du fromage Fisher price. Je ne pourrai jamais passer deux ans de ma vie ici si je ne trouve pas du bon fromage. On m’a parlé de Trader Joe’s, qui importe des produits de partout dans le monde… je vais investiguer.

Pensée du jour : « I believe in miracles… http://www.youtube.com/watch?v=ncZtOiZg69w »

6 commentaires:

Eve Martel a dit…

Sarah, J'ADORE te lire! Tu as le don du récit! :)

Sarah a dit…

wow! Merci pour la tape dans le dos, Ève! Ce n'est pas de la grande littérature, mais ça m'oblige à écrire tous les jours et à ne pas avoir le temps de travailler mes textes comme une freak. C'est un bon exercice :)

Gros bisous!!

Anonyme a dit…

Ok, je pense que j’ai trouvé
(avec l’aide de Éric

je t’ai quand même eMailé

one two testing

jeanparizeau a dit…

Moi aussi, j'adore te lire, vraiment tu écris très bien.

Bravo!

Passe une très belle journée, ma belle Sarah et à bientôt.

Je t'embrasse

Pops
XXXXX

PS. Envoi réussi après de multiples essais... hier et aujourd'hui car je n'arrivais pas à me souvenir de mon mot de passe... d'ailleurs, les mots de passe, c'est le fléau de notre temps... "too many of them"... ou peut-être suis-je un peu trop âgé?

Bon, le principal est que ça ait réussi et j'ai appris, par moi-même, "how to get around such a problem"... alors ça ne devrait plus arriver...

:)

D'ailleurs, je vois bien d'où tu tiens ta dextérité au clavier et ta créativité à l'écran... ainsi que tes frères... c'est sûrement l'hérédité... un genre de truc qui sommeille en moi mais qui s'est réveillé en vous... et sincèrement, si j'avais été sur le "stage" au E3 avec une manette dans les mains... Sam Fisher aurait eu l'air.. euh... d'une belle nouille... "maybe"?... et finalement tout le monde aurait compris qu'il s'agissait d'un jeu essentiellememnt humoristique... avec pleins de lavabo qui pètent...

Traumatisant, quand même, quand je rentre dans une toilette publique maintenant et que je vois tous ces lavabos... je ne me sens vraiment pas en sécurité... mais bon, je sais que ton frère tient la manette et que Sam veille... alors ça me rassure...

Bon, ok, j'arrête...

À la prochaine... belle Sarah...

Pops
XXXXX

Sarah a dit…

Très drôle papa, "un genre de truc qui sommeille en moi mais qui s'est réveillé en vous" - hahahaha

Je vois très bien de qui je tiens!!! J'utilise juste les points de suspension avec plus de parcimonie ;) hehe

Je ne comprends pas, beaucoup de personnes m'ont demandé comment laisser des commentaires... je pense que c'est plus compliqué qu'au début, je ne sais pas ce que j'ai changé... je vais investiguer.

Bonne journée papa!

JE T'AIME

Sarah xxxxxxxxxxxx

Anonyme a dit…

Bonjour Sarah,
L'écrivain (ou préfère-tu l'écrivaine ?) nous laisse sur notre faim ??? Rien depuis le 16 ? Comme dirait Alyssa : T'es y-où ?

Ça me fait penser au courrier que je reçois de Martha sur une base régulière (lettres écrites par l'auteure Québécoise Marie Laberge - cadeau offert par Marie-Claude et Patrick à Noël). J'en reçu 13 lettres à ce jour. C'est toujours palpitant de recevoir cette enveloppe qui m'est adressée et de lire la lettre qui débute par : ma chère monique, ... J'embarque totalement dans le jeu de l'auteur. Je lis ses propos comme s'ils venaient d'une amie de longue date.

Il est 6h00 samedi matin (3h00 chez toi ?). Mes hormones me font faux bond. Je ne dors plus. Je prends donc mon livre "How to live in LA..." pour me rendre compte que le huitième chapitre n'est pas encore écrit.

Alors, voilà, je prends l'initiative de me plaindre à l'auteur.

Tout ça pour te dire, Sarah, que ta plume est magnifique (autant dans la forme que dans le propos) et qu'elle suscite le désir de la retrouver. Ce qui n'est pas rien !

Ah oui, j'oubliais... Hier soir, ton père et moi avons revu à la télé l'émission "Tournée en VR" portant sur la côte ouest des USA. À nouveau, on a entendu le porte-parole du "regroupement des Québécois à LA" lancer l'invitation aux Québécois de se joindre à eux (à Santa-Monica ?) pour la St-Jean.

Bon weekend à toi et à ton amoureux... Et bonne Saint-Jean Baptiste !

Bisoux, câlins,

Monique